mardi 11 avril 2017

Pain irlandais (Irish soda bread) au seigle et farine complète

Sur ce blog, j'ai déjà donné plusieurs recettes de pain comme ce pain cocotte sans pétrissage ou déjà un irish soda bread parce que de temps en temps, j'aime bien faire mon propre pain.
Seulement, le pain classique demande du temps (levée minimum de 2 heures, voire 16 pour le pain cocotte) et parfois, c'est difficile de s'organiser pour avoir un beau pain au moment où on en a envie.

En plus, faire son pain permet de choisir ses farines, bios de préférence surtout si comme moi on les consomme complètes ou intégrales (les pesticides se concentrent dans l'écorce des grains, donc éviter les céréales complètes non bios est une évidence, mais ça va mieux en le disant !). Et on remarque très vite aussi qu'en magasins bios, ces farines sont très bon marché contrairement aux idées reçues sur ce type de magasins.

L'avantage de ce pain irlandais, c'est qu'il ne prend pas plus de temps à faire qu'un gâteau (disons une heure cuisson comprise puisqu'il suffit de mélanger les ingrédients) puisqu'il n'y a pas de levée et que du coup ça dépanne bien.
Quand en plus, c'est bon, c'est tout bénéfice non ?
La mie n'est pas aérée et levée comme un pain traditionnel de chez nous, mais personnellement j'aime les pains à la mie dense (et pas les éponges pleines de trous...) alors ça me convient.
La présence de sirop "golden syrup" apporte un petite touche sucrée qui fait de ce pain tendre une sorte de "gâteau" plus qu'une miche "bien de chez nous" mais il est délicieux avec du fromage de chèvre
La première recette que j'ai testée est bonne mais se conserve moins bien que celui là. Je pense que c'est dû à la présence du golden syrup (ou du miel). En plus, ce sucre apporte un petit goût très agréable, aussi bien avec un accompagnement salé que sucré.
C'est l'action combinée du bicarbonate avec le "sucre" du lait fermenté et celui du miel qui va faire lever votre pain;
Le fait de le faire cuire dans un moule permet aussi d'avoir un joli pain, qui se coupe facilement en tranches. La pâte est très collante et difficile à manipuler pour en faire une boule.
Conservez-le enveloppé dans un sachet plastique pour prolonger sa durée de vie. Et s'il commence à sécher légèrement passez les tranches au grille pain.
La recette m'a été inspirée par celle partagée par un déjeuner de soleil, qui elle même l'avait adaptée de deux recettes de Trish Deseine, bref, comme toujours en cuisine, rien ne se crée, tout se transforme, alors voilà "ma" version à moi ! Libre à vous d'ajouter quelques graines comme des graines de tournesol ou de courge si le coeur vous en dit.


Allez hop, la recette !

Pour un gros pain (dans un moule à cake large de 24 x 14 cm)

150 g de farine de seigle complet
300 g de farine complète (ici un mélange de 5 farines complètes bios Celnat)
80 g de flocons d'avoine
450 ml de lait fermenté (au rayon lait frais du supermarché, Yorik ou Elben)
1 cuillère à café de bicarbonate de sodium alimentaire
2 cuillères à soupe de golden syrup ou de miel d'acacia
1 petite cuillère à café de sel (pas trop à cause du bicarbonate)

Préchauffez le four à 180-200° C.
Mélangez les farines avec les flocons d'avoine, le sel et le bicarbonate.
Dans un pichet, mesurez le lait fermenté et y dissoudre le sirop (ou le miel) avec un petit fouet.
Ajoutez le lait sur les farines et mélangez avec une cuillère en bois le temps de bien amalgamer le tout.
Chemisez le moule à cake avec un papier sulfurisé et y déposer la pâte.
Tassez un peu le pain dans les angles et lissez la surface avec la main mouillée (cela va éviter que la pâte ne colle trop à votre main).
Enfournez pour environ 50 minutes. Le pain doit avoir doré légèrement et sonner creux quand on tapote le fond.
Sortez le pain du moule et laissez-le refroidir sur une grille dans son papier cuisson
.
Conservez ce pain deux à trois jours dans un sachet plastique.

Aucun commentaire: