samedi 24 janvier 2015

Bouillon léger aux boulettes de poisson et légumes

J'adore la cuisine asiatique, vous le savez déjà...
J'aime aussi beaucoup les boulettes et les soupes...
Alors aujourd'hui, une recette de bouillon asiatique aux boulettes de poisson, un plat complet très léger et réconfortant, plein de parfums comme je les aime!
L'idéal, c'est un bouillon maison mais parfois, on a pas le temps d'en préparer. La bonne solution, ce sont les bouillons haut de gamme Ariaké. Il en existe un aux coquillages qui fonctionne très bien pour ce genre de recettes.
On ajoute quelques légumes taillés très fins pour qu'ils cuisent rapidement, on y poche les boulettes de poisson qui vont encore ajouter du goût au bouillon et l'affaire est faite !
Les boulettes de poisson sont très faciles à faire, il suffit d'un robot pour bien mixer les ingrédients et de mettre un peu la main à la pâte pour former les petites boulettes !
Evidemment, vous pouvez varier les légumes avec ce que vous avez sous la main (des champignons, du fenouil, des épinards, des germes de soja...)


Allez hop, la recette !

Pour deux personnes (deux grands bols généreux)

1 litre d'eau
1 sachet de bouillon à infuser Ariaké aux coquillages (ou un bouillon maison si vous en avez)
1 carotte
1 poireau
1/2 bouquet de coriandre fraîche
1 jus de citron vert
2 cuillères à soupe de nuoc mam (sauce de poisson vietnamienne)
1 poignée de vermicelles de riz ou de soja
Pour les boulettes
200 g de filet de poisson blanc (type lieu, julienne, élingue)
1 échalote
1 cuillère à soupe de sauce sweet chili
1 cuillère à soupe de nuoc mam
2 cuillères à soupe de maïzena
1/2 bouquet de coriandre


Faire bouillir l'eau et y faire infuser le sachet de bouillon pendant une quinzaine de minutes, en coupant le feu (le temps de préparer les autres ingrédients).
Couper le poisson en morceaux et les placer dans le bol du mixer avec l'échalote, la sauce sweet chili, le nuoc mam, la maïzena et la moitié de la coriandre effeuillée. Mixer jusqu'à ce qu'une pâte se forme dans le bol du mixer. Former les boulettes de la taille d'une petite balle de ping pong et réserver sur une assiette.
Peler la carotte et tailler des tagliatelles en continuant à la peler. Emincer le poireau.
Retirer le sachet du bouillon, remettre le feu en dessous et mettre les légumes dans le bouillon chaud. Ajouter les boulettes de poisson, les vermicelles, le jus de citron vert et le nuoc mam et laisser mijoter environ 10 à 15 minutes.
Au moment de servir, ajouter le reste de la coriandre effeuillée et déguster bien chaud.




 

vendredi 16 janvier 2015

Boeuf bourguignon

Aujourd'hui, un vrai grand classique de la cuisine française, le boeuf bourguignon.
C'est vrai qu'il ne m'arrive pas souvent de vous proposer ce genre de recettes parce que je les cuisine peu souvent, mais je me suis dit que parfois, le classique a du bon.
Et ici encore, il s'agit d'une recette qui m'a été inspirée par l'envie de recycler, après le pudding de pain et la tarte au roquefort !
En effet, j'avais un beau reste de vin rouge d'un dîner de fête, je n'en bois pas au quotidien, et je ne voulais pas le jeter quand même ! Alors, j'ai pensé au bourguignon, plat idéal l'hiver, riche et généreux.

Le bourguignon est un ragoût de boeuf dont la viande a mariné puis cuit dans le vin rouge avec des aromates et des légumes.
C'est en fait une recette très simple qui demande peu de préparation mais du temps devant soi ! Il faut penser à faire mariner la viande dans le vin une nuit au frais et la cuisson dure au moins deux heures en cocotte.
Pour la viande : du jumeau, du collier, de la macreuse, des joues de boeuf,...  demandez conseil à votre boucher pour les meilleurs morceaux à cuisson longue.

Il y a des carottes et oignons dans la marinade pour la part légumes, et on ajoute des champignons (et aussi des lardons et des oignons grelots normalement) en garniture à la fin de la cuisson. Pour servir, le plus souvent on propose des pommes de terre à l'eau qu'on écrasera dans la sauce, mais ça va très bien avec des pâtes comme les tagliatelle ou encore avec de la semoule.

Quand on se lance dans un tel plat, il ne faut pas hésiter à faire de belles quantités. Ça ne vous prendra guère plus de temps à préparer et à cuire, et les plats en sauce se congèlent particulièrement bien. Vous serez bien contents de retrouver des barquettes au congélo pour un jour de flemme ou un dîner impromptu avec des amis.

Allez hop la recette !

Pour 4 personnes

800 g à 1kg de viande à bourguignon
3 carottes
1 oignon
2 clous de girofle
1 feuille de laurier
50 cl à 75cl de vin rouge (idéalement de Bourgogne, logique)
2 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à soupe d'huile de tournesol
sel, poivre
Pour la garniture
250 g de champignons de Paris
200 g d'oignons grelots (tout petits) si vous le souhaitez mais je n'en avais pas ce jour là (ils existent en surgelés, ce qui évite la corvée d'épluchage !)

Couper la viande en morceaux de 4 ou 5 cm.
Peler l'oignon et les carottes. Couper l'oignon en quartiers et piquer les clous de girofle dedans. Couper les carottes en rondelles un peu épaisses de presque 1 cm.
Placer le tout avec la feuille de laurier dans un plat et arroser du vin, mélanger. Couvrir et laisser mariner la nuit au réfrigérateur.
Faire chauffer l'huile dans une cocotte.
Égoutter la viande en conservant la marinade. Faire dorer les morceaux de viande dans l'huile et les retirer de la cocotte. Mettre les légumes de la marinade à la place dans la cocotte et faire revenir quelques minutes. Ajouter la viande et saupoudrer avec la farine, mélanger pour bien enrober les morceaux de viande (on appelle cette action "singer", et la farine permettra d'avoir une sauce onctueuse).
Verser ensuite la vin de la marinade, saler, poivrer. Couvrir et cuire au moins deux heures à feu doux, en remuant de temps en temps.
15 minutes avant la fin de la cuisson, préparer les champignons en les coupant en 4 et les petits oignons. Les faire revenir 10 minutes à la poêle avec des lardons si vous en mettez avant de les ajouter au ragoût.

Servir le bourguignon bien chaud avec des pommes de terre, des pâtes ou de la semoule.

vendredi 9 janvier 2015

Tarte salée aux champignons, courgette et roquefort


Après les restes de pain à recycler en pudding aux cranberries, voilà une nouvelle idée d'utilisation de vos petits restes avec du fromage.
Une tarte salée aux légumes (des champignons de Paris et courgette) associés avec du roquefort.
Une recette toute bête qui pourrait bien devenir un de vos classiques. On peut imaginer utiliser d'autres fromages comme du bleu d'Auvergne ou un chèvre bien fait, tout est possible.
Pour la pâte, j'ai utilisé ma pâte à l'huile d'olive qui va très bien avec les tartes salées, en donnant un résultat bien croustillant. Elle est prête en deux temps-trois mouvements et se travaille bien.

Un dîner tout simple avec une salade verte.

Allez hop, la recette !

Pour une petite tarte (pour deux ou trois personnes, dans un moule rectangulaire comme le mien ou un moule rond de petit format)

180 g de farine
1/2 cuillère à café de sel
5 cuillères à soupe d'huile d'olive
4 cuillères à soupe d'eau
250 g de champignons de Paris
1 petite courgette
80 g de roquefort
2 oeufs
10 cl de crème liquide (légère ou pas)
sel, poivre
quelques graines de tournesol pour la déco

Préchauffer le four à 180°
Préparer la pâte en mélangeant la farine avec le sel. ajouter l'huile et l'eau et mélanger en commeçant avec une cuillère en bois puis en la pétrissant un peu. Etaler la pâte et foncer le moule à tarte.
Couper les champignons et la courgette en dés et les faire revenir dans un peu d'huile pendant 10 minutes, en remuant. Laisser tiédir.
Battre les oeufs avec la crème, un peu de sel (pas trop, le roquefort est un fromage bien salé) et le poivre.
Disposer les légumes tièdes sur le fond de tarte, parsemer de petits morceaux de roquefort et verser le mélange oeufs-crème sur le dessus et terminer en parsemant les graines de tournesol.
Enfourner pour environ 35 à 40 minutes à 180°, jusqu'à ce que le dessus soit bien doré et les bords de la tarte bien cuits.
Servir tiède avec une belle salade.





vendredi 2 janvier 2015

Dunes blanches (choux à la chantilly vanillée)

Voilà, je suis terriblement influençable... 
Il a juste fallu voir passer deux fois récemment des photos de deux mes amies du Sud-Ouest qui se régalaient de dunes blanches en diverses occasions pour que ce souvenir revienne à ma mémoire ! Et c'était presque devenu une obscession...
Les dunes blanches sont la spécialité d'un pâtissier au Cap Ferret près d'Arcachon et j'avais eu l'occasion d'en goûter une fois il y a fort longtemps. 
Ce sont des petits choux fourrés d'une crème légère et généreusement poudrés de sucre glace. La recette originale est composée d'une crème pâtissière "allégée" au beurre et à la chantilly, mais on peut en faire une version plus simple avec de la simple chantilly vanillée. 
Comme j'adore les choux, et la chantilly, hop ! à l'action pour le soir du réveillon ! 
La pâte à choux n'est pas si difficile à faire, les choux sont si mignons sous leur petite couche de sucre glace... et un dessert tout léger qui fond dans la bouche. 
Pour une version super express de flemmard, la solution de prendre des chouquettes de pâtissier et de la chantilly en bombe est aussi envisageable et permet de s'exclamer en arrivant à table devant belle maman ou votre patron : "c'est moi qui l'ai faiiiit" ! 

Allez hop ! la recette ! 

Pour 12 choux : 
8 cl d'eau
10 cl de lait entier
1 petite cuillère à café de sel fin
1 cuillère à café de sucre en poudre
75 g de beurre
100 g de farine
3 œufs entiers (+ un demi si besoin)
un peu de sucre en grains


Pour la crème chantilly :
25 cl de crème fleurette entière à 30 %  très froide

2 cuillères à soupe de mascarpone (obtionnel pour une chantilly plus ferme)
2 cuillères à soupe de sucre glace
1 gousse de vanille 

Sucre glace pour poudrer

Les choux :
Verser l'eau, le lait, le sel, le sucre et le beurre dans une casserole. Porter ce mélange à ébullition en mélangeant avec une cuillère en bois.
Ajouter la farine en une seule fois et tourner le mélange énergiquement à la cuillère en bois pour obtenir une pâte lisse et homogène. La pâte va se décoller des parois de la casserole, continuer à tourner la pâte pour la « sécher » un peu pendant une minute ou deux.

Verser la pâte dans un saladier et ajouter un œuf entier. Incorporer l'œuf complètement avant de rajouter le suivant et également pour le troisième œuf. Continuer le mélange jusqu'à ce que la pâte, quand vous la soulevez avec la spatule, forme un ruban. Si la pâte est encore un peu ferme, battre le quatrième oeuf dans un petit bol et en rajouter un peu, petit à petit, en continuant à mélanger jusqu'à ce que le ruban se forme.
Mettre la pâte dans une poche à douille garnir d'une douille cannelée ou lisse si vous voulez des choux plus ronds.
Préchauffer le four à 190°C.
Sur la plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé, déposer de petits tas de pâte d'environ 5-6 cm de diamètre, suffisamment espacés pour qu'ils puissent gonfler à la cuisson.
Badigeonnez les choux à l'aide d'un pinceau de cuisine d'un mélange de jaune d'oeuf dilué dans un peu d'eau (utilisez éventuellement le reste de l'oeuf battu si vous l'avez rajouté à la pâte en le rallongeant d'un peu d'eau) et parsemez les de sucre en grains.
Enfourner pour 35 à 40 minutes. Les choux doivent absolument être bien cuits et colorés car si ils ne sont pas assez cuits, ils risquent de s'effondrer lors du refroidissement. Laisser les choux refroidir sur une grille. 
Préparer la chantilly en mélangeant la crème bien froide avec le mascarpone et le sucre glace et les grains de la gousse de vanille que vous aurez grattée.
A l'aide d'une poche à douille, garnir généreusement les choux une fois qu'ils sont refroidis (vous pouvez le faire un peu en avance, mais pas trop pour éviter qu'ils ne se détrempent).
Poudrer généreusement les choux avec le sucre glace et servir.