samedi 29 août 2015

Tarte rustique aux figues, au miel de lavande et aux amandes, pâte sablée maison

Je pense que la figue, avec la mangue, fait vraiment partie de mes fruits préférés entre tous !
Alors quand vient l'été et que je suis en Provence, je ne manque pas d'en profiter le plus possible, surtout qu'il s'agit d'un fruit vendu assez cher la plupart du temps.
J'avoue que cette année, j'ai été bien aidée par ma tante qui a la chance de posséder un vieux figuier très prolifique dans son jardin. Elle m'a gentiment offert deux cageots de ces belles figues violettes, à la chair rouge si sucrée et laissée en cueillir un autre quelques jours après !
Avec toutes ces figues, on a fait 18 pots de confiture pour la famille, pour avoir la joie de goûter ce fruit même au milieu de l'hiver, sur nos tartines ou dans les yaourts.
Nous les avons dégustées aussi rôties avec du jambon cru et du fromage de chèvre, posées sur une salade et servies avec une vinaigrette au miel, un peu dans l'esprit de salade figue-mozza-roquette.

Mais j'ai aussi réalisé une tarte, avec une belle pâte sablée maison, tout à fait classique celle là, contrairement à la pâte de cette tarte aux pêches et abricots (et sa pâte à la purée de noisettes et farine de seigle). Ici, la pâte est à la farine de blé, et j'ai utilisé du sucre glace pour avoir cette texture délicieusement sablée et très fine.
Aucune difficulté majeure à réaliser une pâte sablée maison, et franchement le résultat vaut la (petite) peine que l'on se donne. Comme en plus j'ai fait là une tarte rustique, c'est à dire sans moule, il n'est même pas nécessaire de foncer un moule joliment, justement c'est l'aspect irrégulier qui fait toute l'affaire ici !
L'avantage des figues est aussi que c'est un des fruits les plus faciles à préparer ! pas besoin de les peler, ni d'enlever un noyau. Un filet d'eau pour les rincer, on coupe et elles sont prêtes.
Je trouve cette présentation de tarte très jolie, pas chichiteuse pour deux sous mais extrêmement gourmande, vous ne trouvez pas ?


Allez hop ! la recette !

Pour une belle tarte pour 6 à 8 personnes

250 g de farine de blé
125 g de beurre salé aux cristaux de sel
50 g de sucre glace
1 jaune d'oeuf
3 cl d'eau froide (l'équivalent d'une demie coquille d'oeuf remplie)
environ 700 g de figues violettes
3 cuillères à soupe d'amandes en poudre
2 cuillères à soupe d'amandes effilées
2 cuillère à soupe de miel de lavande crémeux ou liquide


Dans un saladier, déposer la farine et le beurre froid coupé en petits morceaux. Sabler le beurre dans la farine, c'est à dire faire disparaître le beurre du bout des doigts en le mélangeant à la farine, jusqu'à obtenir une texture sablée. Ajouter le sucre glace, puis le jaune d'oeuf, commencer à amalgamer puis ajouter l'eau petit à petit pour pouvoir former une boule assez souple et non collante (vous n'aurez peut être pas besoin de toute l'eau ou au contraire, vous devrez en rajouter une goutte). Envelopper la pâte dans du film plastique et mettre au froid une bonne heure au moins.
Préchauffer le four à 180° C.
Étaler la pâte au rouleau, en cercle plus ou moins régulier, sur une épaisseur de 3 ou 4 mm. Pour vous aider, étalez la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé, ou sur un plan de travail bien fariné.
Sur la plaque du four, déposer la pâte étalée encore sur sa feuille (et retirez la feuille du dessus).
Rincer les fruits, découper le pédoncule et coupez-les en 2 ou en 4.
disposer les fruits sur la pâte en laissant libre environ 2 ou 3 cm sur les côtés. Saupoudrer de poudre d'amandes, d'amandes effilées et arroser de miel.
Rabattre la pâte sur les fruits tout autour de la tarte.
Enfourner pour environ 35 à 40 minutes au four, jusqu'à ce que la pâte soit dorée sur le dessous et les côtés.
Laisser tiédir sur une grille puis faire glisser sur le plat de service.



jeudi 6 août 2015

One pot pasta, ou les pâtes des paresseux !

Depuis quelques temps, plusieurs livres sont sortis présentant des recettes de "one pot pasta"...
Mais qu'est ce donc que ça ?
Il s'agit de plats de pâtes où l'on met tous les ingrédients crus (ou pas) ensemble dans la casserole (ou "pot" en anglais) pour donner un résultat façon "risotto" de pâtes. elles cuisent en effet en absorbant tout le liquide, inutile de les égoutter après cuisson. Une sorte de tout en un, pâtes et sauce dans une seule casserole, pas d'autre vaisselle à faire. ce type de recettes ("one pot quelque chose") est très courant aux USA et vous en trouverez plein en surfant un peu sur le web.
Evidemment, les puristes italiens ont le droit de crier au scandale, ce n'est pas du tout dans les règles de l'art tout ça ! Mais peut importe, l'idée, c'est un plat simple et réconfortant en 15 minutes !
J'en fait régulièrement pour moi toute seule, et je vous donne ici quelques idées pour une personne, après c'est à vous d'utiliser les légumes que vous avez sous la main et les pâtes qui vous font plaisir.
Pour une personne, j'utilise en général 60 g de pâtes sèches, pas mal de légumes parce que j'aime beaucoup ça avec les pâtes, 20 cl d'eau et quelques ingrédients qui donnent du goût.
Je trouve que c'est un peu plus facile à réaliser avec des pâtes courtes qu'avec des spaghetti (parce que dans ce cas, il faut soit une assez grand casserole pour les mettre à plat (ce que est plus facile quand on fait la recette pour plusieurs personnes) ou alors il faut les casser en deux.
Quand vous le préparerez, vous vous direz fatalement "mais il n'y aura jamais assez d'eau pour cuire tout ça !", détrompez vous, il y a juste la bonne quantité d'eau pour qu'elle soit absorbée par les pâtes (avec en plus le jus éventuel rendu par les légumes) pour bien les cuire, et avoir une garniture qui les enrobent à la fin, ne prenez pas peur et n'en rajoutez pas malheureux !

et voilà quelques associations que j'ai pu me concocter ces derniers temps pour vous inspirer :




One pot pasta courgette, poivron et pimenton façon espagnole :
Deux petites courgettes toutes fraîches en rondelles, un mini poivron, un demi oignon rouge (oignon que j'ai fait sauter dans une cuil à café d'huile d'olive avant de mettre le reste des ingrédients sinon il reste trop croquant et est moins parfumé), des coquillettes (60 g) spéciales sauce de Panzani, découvertes grâce à Degustabox, une demie cuil à café de pimenton (paprika fumé), de l'origan sec, sel, poivre et 20 cl d'eau. On couvre et on fait cuire à feu moyen 12 minutes. 


Et voilà à quoi ça ressemble quand on met tout dans la casserole, avant cuisson (et avant de mélanger pour une cuisson uniforme)


















One pot pasta au thon, tomate et olives :


1/2 oignon émincé revenu dans 1 cuil à café d'huile d'olive, 60 g de gnocchetti sardi, 100 g de sauce tomate,  1 petite boite de thon au naturel 5 ou 6 olives noires en rondelles, 20 cl d'eau et cuisson à couvert 17 minutes (pâtes de qualité artisanale, plus longues à cuire) (pas de sel, entre le thon et les olives c'est suffisant)



















J'ai aussi essayé une recette du chouette livre Pasta Magiques chez Marabout qui associait des carottes et courgette en julienne, lait de coco et curry et coriandre avec des spaghetti, un délice ! Il est plein d'idées, végétariennes ou pas et les recettes sont pour 4 personnes en général.

Orecchiette, courgette, champignons de Paris, ricotta et parmesan...



















Orecchiette, courgettes, poivron et parmesan....



Et maintenant à vous de jouer !!!

samedi 1 août 2015

Tarte rustique aux pêches, abricots et amandes

Depuis longtemps, je croise sur les blogs que je fréquente cette sorte de tarte rustique, qui n'est pas réalisée dans un moule comme d'habitude.
Souvent appelée "free form tart" sur les sites en anglais, elle est présentée avec les bords de la pâte repliés de façon aléatoire sur la garniture. Une jolie façon de présenter ce dessert très classique en lui donnant un aspect "nature" et généreux !
Cerise sur le gâteau (enfin, la tarte, en l'occurrence !) c'est que du coup, on peut faire une tarte sans moule à tarte, ce qui peut s'avérer utile quand on est en location et que l'on n'est pas équipé comme à la maison !
Pour rester dans la veine "rustique", j'ai mélangé deux sortes de farines : blé et seigle. Bien sûr, on peut n'utiliser que de la farine de blé, mais je vous encourage à la prendre alors semi complète ou complète, pour un petit plus de goût.
Encore question goût, j'ai remplacé le beurre par de la purée de noisette et un peu d'huile d'olive (en plus, avant les vacances, je n'avais pas de beurre en stock et pas envie d'en acheter pour une seule recette, ET un pot de purée de noisettes à terminer, elle est pas belle la vie ? ;-) ). Qui plus est, en utilisant de la purée d'oléagineux, on fait de cette recette de pâte à tarte une recette vegan car sans produits animaux. On peut remplacer la purée de noisettes par de la purée d'amandes, plus neutre en goût si elle est blanche.
Pour la garniture, été oblige, j'ai mélangé pêches blanches et abricots avec un peu d'amandes en poudre grossière, de sucre et de farine histoire d'absorber le jus. Evidemment, tous les fruits se prêtent à cette recette ! Pommes, poires, fraises et rhubarbe par exemple dans cette recette de Cléa qui m'a inspirée celle-ci.


Allez hop ! la recette !

Pour 4 à 6 personnes

Pour la pâte
60 g de farine de seigle
100 g de farine de blé T65 ou T80
60 g de purée de noisettes
1 pincée de sel
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
20 g de sucre en poudre
Un peu d'eau

Pour la garniture
3 pêches blanches
6 ou 7 abricots
40 g d'amandes non mondées
40 g de sucre
1 c. à soupe de farine

Préparer la pâte en mélangeant les farines avec le sel et le sucre. Ajouter la purée de noisettes et l'huile et mélanger avec une fourchette pour former une sorte de sable grossier. Ajouter l'eau froide petit à petit en commençant à mélanger à la fourchette, puis à la main. Il faut environ 4 cuillères à soupe d'eau, cela dépend de la farine, pour pouvoir former une boule souple que l'on va pétrir quelques instants pour la rendre homogène. emballez d'un film plastique et mettre au frais une heure.
Étaler la pâte assez finement au rouleau sur le plan de travail fariné et poser le cercle d'environ 28 cm de diamètre sur une feuille de papier sulfurisé posée sur une plaque.
Préparer les fruits en pelant les pêches et en enlevant les noyaux des abricots, puis en coupant les fruits en quartiers. Dans un saladier, mettre les fruits avec le sucre, les amandes grossièrement hachées et la farine et mélanger délicatement.
Poser les fruits au centre de la pâte, en dôme, en laissant environ 3 ou 4 cm de pâte libre tout autour.
Rabattre la pâte tout autour en la faisant dépasser sur les fruits.
Enfourner pour environ 40 minutes et laisser refroidir sur une grille avant de servir la tarte.

vendredi 17 juillet 2015

Salade de boeuf grillé à la persane

De nouveau, je vous propose une recette tirée du livre "Persiana" de Sabrina Ghayour comme les courgettes rôties il y a peu.
Ce livre en anglais présente des recettes d'origine (et aussi d'inspiration) persane, et ce sont tous les parfums que j'aime.
Cette recette de "salade" tiède mélange du boeuf à peine saisi au gril, une salade un peu poivrée comme la roquette, de la grenade avec ses grains qui explosent en bouche et une sauce sucrée salée délicieuse. Une véritable explosion de saveurs pour un plat extrêmement simple et rapide à réaliser et qui épatera vos invités pour un minimum d'efforts !
La véritable révélation, c'est la sauce qui accompagne ce plat !
La base de la sauce est la mélasse de grenade, une sorte de sirop épais très acidulé et très sucré en même temps. On la retrouve souvent dans la cuisine orientale pour cette touche acidulée qui va bien avec les plats riches en parfums. Vous pourrez vous en procurer dans les épiceries orientales en bouteilles, et ça se conserve très bien donc pas de souci si vous n'utilisez pas tout. Vous pourrez l'écouler dans les sauces au tahini (sésame), les vinaigrettes... On y associe ici de la crème de vinaigre balsamique et un peu de moutarde et d'huile.
Par rapport aux quantités originales du livre, je vous propose une quantité nettement réduite car j'en ai eu vraiment trop ! mais pas de souci, si il vous reste de la sauce, elle se conserve très bien dans une petite bouteille et fera merveille dans une salade de pâtes ou une salade composée, façons dont je l'ai utilisée les jours suivants après avoir réalisé la recette une nouvelle fois tellement c'était bon !
J'ai utilisé à cette occasion la crème de balsamique Ponti que j'ai reçue à tester dans ma dernière Degustabox. J'aime beaucoup ce produit qui apporte une touche acidulée aux vinaigrettes ou aux tomates mozzarella les plus simples, ou encore ajoutée en petit filet sur une soupe froide de melon par exemple. Je pense qu'elle sera souvent présente sur ma table cet été, saison des salades par excellence !


Allez hop ! la recette !

Pour 4 personnes

400 g de rumsteak (ou une belle pièce de boeuf à griller, bien épaisse)
1 sachet de roquette
100 g de grains de grenade
Sel, poivre
Un filet d'huile d'olive
Pour la sauce
10 cl de mélasse de grenade
4 cl de crème de balsamique Ponti
1 grosse cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
sel et poivre

Préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédients avec un petit fouet et laisser de côté.
Enduire la pièce de viande avec l'huile, saler, poivrer. Déposer la viande sur un grill en fonte ou une poêle bien chaude et la saisir 3 à 4 minutes de chaque côté. La viande doit rester très bleue à l'intérieur, seul l'extérieur est grillé. Envelopper la viande dans un papier d'aluminium et laisser reposer 5 minutes.
Sur une planche, découper la viande en fines lamelles.
Déposer la salade sur un plat puis disposer les lamelles de viande. Parsemer de grains de grenade et arroser avec des filets de sauce à la mélasse de grenade.
Servir immédiatement avec le reste de sauce à rajouter à son goût.