vendredi 29 août 2014

Pol roti sri lankais (petits pains plats à la noix de coco)

J'ai eu la chance de partir au Sri Lanka cet été, et mon voyage m'a enchantée !
Paysages magnifiques et variés, vieilles pierres, couleurs, plages désertes ou pas (même si ce n'était pas la saison pour se baigner) et surtout saveurs.
Nous avons passé trois jours au début de notre périple dans une charmante chambre d'hôtes au nord de Kandy et là, Jaya nous a régalés et permis de faire connaissance avec la cuisine sri lankaise en concoctant trois dîners différents (même si deux "rice and curry", LE plat national mais à chaque fois avec des curries et des riz différents) et trois petits déjeuners tout aussi variés.

C'est lors d'un de ces petits déjeuners que j'ai découvert les pol roti (pol : coco, roti : pain). Ils accompagnent le dahl (ou curry) de lentilles qui est le plus souvent au menu du matin là bas, escorté de sambol (pâte de piment et d'oignon). La version "nature" avec juste de la noix de coco se mange aussi bien avec un plat salé qu'avec du beurre et de la confiture, plus en phase avec nos habitudes occidentales du matin ! Ils peuvent aussi être aromatisés d'oignon haché, de piment vert et de feuilles de curry émincées pour une version plus corsée accompagnant un curry lors d'un autre repas.
J'ai beaucoup aimé ces petites galettes de pain et à peine rentrée, munie du (très gros) livre de cuisine sri lankaise que j'ai rapporté, je me suis attelée à leur confection.
Rien de plus simple ! il suffit de mélanger les ingrédients, laisser poser 5 ou 10 min la pâte, former les galettes à la main en les écrasant et hop, à la poêle pour quelques minutes.

Allez hop ! la recette !

Pour une douzaine de pol roti (deux à trois personnes)

200 g de farine
200 g de noix de coco râpée (sèche ou fraîche si vous en avez)
une 1/2 cuil à café de sel
de l'eau ou du lait de coco
quelques gouttes d'huile de coco ou de tournesol

Mélanger les ingrédients en ajoutant l'eau petit à petit jusqu'à l'obtention d'une pâte assez dense mais pas trop sèche, comme une pâte à modeler. Poser un torchon sur le saladier et laisser reposer 5 à 10 minutes.
Former des boulettes de la taille d'une grosse balle de golf et les écraser à la main ou avec un rouleau sur le plan de travail pour former des galettes d'environ 3-4 mm  (faites les plus ou moins fines selon votre goût : épaisses elles seront plus moelleuses, fines plus croustillantes).
Dans une poêle anti adhésive ou en fonte, faire fondre une toute petite goutte d'huile de coco et faire cuire les galettes jusqu'à ce qu'elles soient à peine dorées, les retourner avec une spatule et cuire l'autre face, soit environ 8 minutes (selon l'épaisseur).
Servir chaud ou tiède avec un dahl de lentilles corail ou autre (voyez cette recette de dahl de pois chiches que j'ai donnée avant mon départ) et un curry (de légumes pour un repas végétarien plein de saveurs).


vendredi 8 août 2014

Dahl de pois chiches aux oignons et épices (plat indien)

Pour accompagner ce dessert indien, la halwa aux carottes et cardamome, voici encore une recette "à l'indienne" pour commencer à concocter un menu typiquement indien.
Il s'agit d'un dahl, c'est à dire une sorte de curry à base de légumineuses. Le plus souvent, les dahls sont composés de lentilles (corail, blondes, brunes...) mais toutes les légumineuses peuvent très bien rentrer dans leur réalisation car elles sont très présentes dans la cuisine indienne végétarienne.
Aujourd'hui, je vous propose une recette à base de pois chiches qui font partie de mes légumineuse favorites !
Il est parfumé de tomate et lait de coco, de plein d'épices et accompagné d'oignons et épinards frais.
J'ai fait tremper mes pois chiches la veille et je les ai fait cuire près de 40 minutes à l'eau non salée, mais l'avantage de cette recette, c'est que l'on peut aussi très bien utiliser des pois chiches en boite que l'on laissera mijoter seulement quelques minutes avec la sauce puisqu'ils sont déjà cuits. Comme le reste des ingrédients se trouvent souvent dans nos placards (oignons, ail, épices, tomates en boite ou lait de coco) et que la sauce est prête en quelques minutes, c'est un excellent plat de dépannage, vite fait bien fait !
Vous pouvez varier, supprimer ou ajouter des épices, rien de très précis ici !


Allez hop ! la recette !

Pour 4 personnes

200g de pois chiches secs (ou une boite d'environ 400 g de pois chiches cuits)
1 boite de tomates en dés
2 gros oignons jaunes
1 sachet de pousses d'épinards
2 cuillères à soupe d'huile de tournesol
2 gousses d'ail
1 pouce de gingembre frais
1 cuillère à soupe de curcuma
1 cuillère à soupe de cumin en poudre
1 cuillère à café de poudre de curry
1 cuillère à café de paprika
1 cuillère à café de graines de cumin
1 cuillère à café de graines de moutarde
1/2 cuillère à café de flocons de piment (ou de piment de Cayenne) (au goût)
20 cl de lait de coco
sel, poivre
Pour servir, du yaourt grec nature bien froid

Après avoir fait tremper les pois chiches dans un saladier d'eau froide toute une nuit, les faire cuire 40 minutes, départ à l'eau froide avec une pincée de bicarbonate de sodium (pour assouplir leur peau et faciliter la digestion). Égoutter et réserver.
Peler et émincer les oignons ainsi que l'ail. Peler et râper le gingembre.
Faire chauffer l'huile dans la cocotte et y faire dorer l'ail et l'oignon quelques minutes. Ajouter toutes les épices et le gingembre et cuire une ou deux minutes en mélangeant, pour "torréfier" les épices et révéler leurs parfums.
Ajouter la boite de tomate, le lait de coco, saler, poivrer et faire mijoter 10 minutes. Ajouter les pois chiches égouttés et poursuivre la cuisson 10 autres minutes à couvert. Si la sauce réduit trop, vous pouvez rajouter un peu d'eau pour la détendre. Une ou deux minutes avant de servir, ajouter les pousses d'épinard, le temps qu'elles cuisent à peine.
Au moment de déguster, ajouter une belle cuillère de yaourt grec sur le dessus, la fraîcheur acidulée du yaourt adoucira le feu des épices.



vendredi 1 août 2014

Aubergines rôties au yaourt et à la grenade

L'aubergine est un légume que j'aime beaucoup, en bonne provençale qui se respecte !
Mais comme j'ai l'esprit ouvert, j'aime aussi découvrir comment elle est cuisinée ailleurs en Méditerranée ou même plus loin (en Inde où elle entre dans la composition des curries, en Chine ou au Vietnam où elle est cuite à la vapeur et apprêtée en salade, en Thaïlande où elle est confite...)


Aujourd'hui, je vous emmène en Orient, avec encore une fois, une recette de Yotam Ottolenghi. J'ai déjà cité ce chef israélien avec une recette de blettes au tahin ou encore avec ces cigares aux noisettes.
Cette fois, la recette est tirée de son livre presque végétarien "Plenty" qu'on m'a offert en anglais. Testée par des amies avant moi, j'en ai eu furieusement envie !
Voilà chose faite, et je ne regrette pas !
L'association du goût de l'aubergine, confite au four avec de l'huile d'olive, et la fraîcheur acidulée du yaourt, plus les petits grains juteux de grenade qui explosent en bouche était un vrai plaisir.
A vous de tenter cette association inédite, vous ne serez pas déçus !


Allez hop ! la recette !

Pour 4 personnes en entrée ou deux  en repas léger.

Deux aubergines
8 cl d'huile d'olive
du thym frais
pour la sauce :
150 g de yaourt grec bien épais
5 cl de lait fermenté ou de yaourt brassé
Un filet d'huile d'olive
1 gousse d'ail
un peu de thym
du zataar (mélange de sésame grillé, thym et sumac)
Les grains d'une grenade
sel, poivre

Préchauffer le four à 180°
Couper les aubergines en deux et les quadriller d'entailles profondes (dans percer la peau).
Arroser avec l'huile d'olive pour bien les imprégner. Parsemer de brindilles de thym, sel et poivre.
Enfourner pour au moins 45 minutes (voire une heure). Il faut qu'elles soient bien cuites et confites.
Pendant ce temps, préparer la sauce en mélangeant le yaourt, le lait fermenté, la gousse d'ail hachée, du sel et du poivre et un filet d'huile d'olive.
Au moment de servir, arroser généreusement les aubergines de sauce au yaourt, de zataar et de poivre. Parsemer de grains de grenade et déguster.