lundi 13 février 2017

Gâteau chocolat orange



Un bon gros gâteau au chocolat à partager, à l'heure du thé entre copines en hiver, quoi de mieux ? 

Surtout s'il est parfaitement de saison avec son délicat parfum d'orange qui se marie si bien avec le chocolat, et la petite déco minimaliste de billes mimosa. 


Ce gâteau au chocolat est tout simple à faire mais il en "jette" un peu avec la surprise du fourrage à la confiture d'orange qu'on ne découvre qu'à la découpe... Il est inspiré de loin du fameux "Sacher torte" autrichien dont les parfums originaux sont le chocolat et la confiture d'abricots. Bien sûr, une autre confiture ,une garniture de ganache au chocolat, ou de crème fouettée ou au beurre (mais personnellement je n'aime pas la crème au beurre !) ira tout aussi bien.  Il se conserve bien et peut être préparé la veille. L'huile de coco permet un glaçage très fluide qui fige un peu en refroidissant mais si vous n'en avez pas, utilisez seulement du chocolat fondu, même si le résultat sera un peu moins lisse. Une fois glacé, ne placez pas le gâteau au réfrigérateur sous peine de perdre le brillant du glaçage. 

Allez, hop ! la recette ! 






Gâteau :
230 g de farine
230 g de beurre très mou
220 g de sucre en poudre
4 œufs entiers
40 g de cacao en poudre
5 cl de lait
1 sachet de levure chimique
Confiture d'orange
Glaçage :
80 g de chocolat noir à 70 % 
30 g d'huile de coco désodorisée (si on ne souhaite pas le petit goût de coco)
Billes de sucre mimosa 

Préchauffez le four à 180° C.
Beurrez et farinez un moule à manqué à bords hauts. 
Diluez le cacao dans le lait froid. 
Placez les ingrédients du gâteau dans le bol du robot et mélangez avec la feuille (ou dans un saladier et fouettez avec un fouet électrique) jusqu'à l'obtention d'une pâte onctueuse.
Versez la pâte dans le moule et placez au four pour environ 1 heure. La lame d'un couteau doit ressortir sèche du centre du gâteau.
Quand le gâteau est refroidi, tranchez le en trois dans le sens de l'épaisseur et garnissez le avec de la confiture d'orange. Reformez le gâteau. 
Faites fondre le chocolat avec l'huile de coco dans une casserole à feu doux et laissez un peu tiédir. Versez le glaçage sur le gâteau posé sur une grille en commençant par le dessus et en laissant couler sur les côtés. Laissez refroidir. 
Décorez votre gâteau de billes de sucre mimosa. 













jeudi 12 janvier 2017

Babka (brioche roulée aux épices)


Une douceur pour le week end, c'est permis non ? Surtout qu'on a passé l’Épiphanie et qu'on se trouve un peu en manque de pâtisserie non ? ;-)

Aujourd'hui, je vous propose une jolie recette de brioche, une babka, originaire de l'Europe de l'Est.
Il s'agit d'une brioche que l'on va joliment rouler une fois saupoudrée de sucre et d'épices.
La recette de la pâte à brioche que j'ai utilisée ici est une des meilleures que j'ai réalisée. Une pâte légère, bien filante et fondante. Bon, elle peut, vu sa richesse en beurre et en oeuf, ceci expliquant cela bien sûr...

Je n'ai pas de robot, alors j'ai vraiment pétri la pâte 15 minutes à la main, c'est du boulot certes mais rien de difficile. Bien sûr, si vous avez un robot pâtissier, n'hésitez pas à vous épargner cette peine !
Le long pétrissage, la nuit au frais pour la pâte (où elle va tout doucement commencer à lever) et la dernière levée de deux heures une fois façonnée valent le coup, c'est vraiment une belle gourmandise !






Allez hop ! la recette !


20 g de levure fraîche de boulangerie
2 à 2,5 cuillerées à soupe de lait
180 g de beurre fondu
3 gros œufs
25 g de sucre
380 g de farine
1 pincée de sel
1 peu de lait pour la dorure
50 g de sucre en poudre
1 cuillère à soupe d'épices moulues (cannelle, mélange à pain d'épice, etc...) 

Délayez la levure de boulanger avec le lait, puis ajoutez le beurre fondu et mélangez. Ajoutez ensuite les œufs entiers un par un au fouet, le sucre en poudre puis la farine et le sel.


Pétrissez la pâte à la main (ou au robot avec la feuille) au moins 15 minutes. La pâte, collante au début, va devenir lise et souple et se détachera bien des parois du saladier. Laisser une nuit au frais dans un saladier recouvert de film étirable ou dans une boite hermétique assez grande. Il n'y a qu'une légère levée à ce moment là.
Le lendemain : malaxez un peu la pâte pour l'assouplir puis mettez -la sur le plan de travail fariné, étalez-la au rouleau en rectangle sur une épaisseur d'environ 0,5 cm. 

Saupoudrez la pâte du mélange de sucre et d'épices. 
Roulez la pâte depuis le grand côté du rectangle pour former un rouleau en serrant un peu. Coupez ce rouleau en deux dans le sens de la longueur puis torsadez les deux parties en repliant légèrement les extrémités pour obtenir une jolie torsade marbrée par la couche d'épices et de sucre. 
Déposez la brioche dans un moule à cake chemisé de papier sulfurisé et laissez lever 2 h environ sous un torchon  jusqu'à ce que la pâte prenne du volume dans un endroit tiède (à l'entrée du four préchauffé à 40° par ex ou près d'un radiateur.)


Préchauffez le four à 170°. Avant d'enfourner, badigeonnez le dessus de la brioche au pinceau avec un peu de lait et saupoudrez d'une pincée de sucre en poudre. Faites cuire pendant environ 35 à 40 mn. Surveiller la fin de la cuisson. La brioche doit être bien dorée sur le dessus ainsi que les côtés et le dessous. 

Laissez refroidir sur une grille. 


vendredi 6 janvier 2017

Salade d'hiver aux lentilles, chou rave, carotte, roquette et maquereau fumé

Je vous propose encore une belle salade aujourd'hui, d'hiver cette fois, avec des ingrédients faciles à trouver en ce moment où les crudités ne sont pas si faciles à trouver.
Les lentilles apportent une belle dose de protéines, en complément du maquereau fumé au poivre et permettent de faire de cette salade un plat complet pour un déjeuner ou un dîner léger. 
Le chou rave est délicieusement croquant cru, coupé en bâtonnets, la carotte apporte sa couleur et la roquette son petit côté poivré et frais. Si vous ne trouvez pas de chou rave, vous pouvez le remplacer ici par du fenouil cru finement tranché à la mandoline, sa saveur légèrement anisée ira parfaitement bien dans cette salade. 
Comme souvent, quand je fais cuire des lentilles, j'en fais en assez grande quantité pour les apprêter de différentes façons. Souvent, la première fois en salade car elles sont meilleurs incorporées chaudes dans la vinaigrette pour en prendre bien les saveurs. Ensuite je peux les préparer en ragoût avec des légumes ou des saucisses par exemple. Une bonne façon de gagner du temps sur la semaine car leur cuisson est un peu longue parfois quand le temps presse. 

Allez hop ! la recette ! 

Pour 4 personnes en entrée ou 2 en plat principal

125 g de lentilles vertes crues 
1 oignon
2 feuilles de laurier
3 clous de girofle
1 sachet de roquette 
2 carottes 
1 chou rave 
100 à 150 g de maquereau fumé au poivre
Pour la sauce : 
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon 
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre 
3 cuillères à soupe d'huile de colza bio 
sel, poivre 

Faites cuire les lentilles : versez les dans une casserole avec 3 fois leur volume d'eau froide, l'oignon pelé et piqué des clous de girofle et les feuilles de laurier. Portez à ébullition puis cuire à feu moyen environ 25 minutes. Salez légèrement en fin de cuisson. Égouttez. 
Pendant ce temps préparez les autres ingrédients : pelez et découpez le chou rave en petits bâtonnets, pelez et râpez les carottes à la râpe à gros trous. Coupez le maquereau en tranchettes. 
Préparez la vinaigrette dans le saladier et versez y les lentilles encore chaudes, mélangez et laissez tiédir (pour que les légumes restent croquants quand vous les ajouterez). 
Ajoutez les légumes, la roquette et le maquereau et mélangez bien. 
Dégustez immédiatement.

vendredi 25 novembre 2016

Salade d'automne roquette, radis "red meat" et betterave

Les légumes d'automne nous offrent souvent leurs magnifiques couleurs...
Et rien de mieux que de mettre de la couleur dans les assiettes quand le ciel se fait plus gris.

Je ne sais pas si vous connaissez déjà le radis Red Meat souvent vu sous le nom de radis Pastèque" en France, mais si vous en croisez, n'hésitez pas à le goûter. Il se présente en boule, à la peau blanche légèrement verte et la surprise apparaît quand on le tranche, avec une chair magnifiquement striée de rose-rouge. Il donne tout son potentiel tranché finement avec une mandoline. Jetez un oeil sur ce site pour le découvrir.
Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez le remplacer par du radis blanc (doux) ou noir (plus piquant) ou même de la betterave.
La betterave et la roquette n'ont j'imagine, elles, pas de secrets pour vous...

Pour assaisonner cette salade, j'ai opté pour une vinaigrette à base d'huile de colza BIO. (Bio, parce que celle qu'on trouve non bio en supermarché est généralement désodorisée et perd tout son intérêt gustatif). J'aime beaucoup cette huile parfumée, à la saveur légèrement noisettée. Elle est intéressante pour sa teneur en Omégas 3. Associée à du vinaigre de cidre, un peu de sel et de poivre, ça donne une vinaigrette toute douce et parfumée qui se marie bien à ces légumes. Pour information, il vaut mieux la réserver pour l'usage à froid dans les vinaigrettes ou sur des légumes déjà cuits, elle supporte mal la cuisson.

Enfin, pour la touche croquante, j'ai opté pour un petit mélange de graines de courge, de tournesol et de sésame juste grillées quelques instants à sec à la poêle.

Allez hop ! la "recette"

Pour une personne

1/2 radis "red meat" ou "pastèque"
1 grosse poignée de roquette
1 mini betterave cuite (ou crue pour une salade ultra croquante)
1 cuillère à soupe de graines variées grillées à la poêle
2 cuillères à café de vinaigre de cidre
1 cuillère à soupe d'huile de colza bio
sel, poivre

Détaillez le radis à la mandoline en tranches très fines. Découpez la betterave en tranches.
Disposez les légumes dans l'assiette et arrosez de vinaigrette puis parsemez de graines grillées.
Et voilà ! (d'où les guillemets à "recette" ;-) )