vendredi 5 janvier 2018

Pho Ga, soupe Pho vietnamienne au poulet

Aujourd'hui, une soupe du monde comme j'aime !
La soupe pho est un grand classique de la cuisine vietnamienne, bien connu à travers le monde entier. On la connait surtout au boeuf mais il existe plein de versions aussi bien au poulet qu'au tofu ou même seulement aux légumes.
L'idée c'est un bouillon très parfumé, bien corsé, que l'on sert sur sur une garniture de nouilles de riz, quelques pousses de haricots mungo et plein d'herbes comme souvent dans la cuisine vietnamienne. Pour la version au boeuf, le bouillon est au boeuf mais on sert le bouillon brûlant sur des lamelles de boeuf crues qui vont cuire légèrement à son contact et les autres garnitures vont juste se réchauffer mais rester croquantes.
Aujourd'hui, j'ai eu envie de la version au poulet. J'ai préparé un bouillon parfumé avec des cuisses de poulet et servi la viande cuite effilochée dans la soupe avec les garnitures habituelles.
Le bouillon était ultra parfumé, la viande moelleuse, c'était un régal !
Pour préparer cette recette plus rapidement, j'ai préparé mon bouillon à la cocotte minute parce que sinon il faut le laisser mijoter assez longtemps pour que les arômes se diffusent bien.
Cette recette est vraiment simple mais extrêmement goûteuse, vous ne regretterez pas !

Pour 4 généreux bols :

4 cuisses de poulet fermier (sans la peau pour moi mais vous pouvez la laisser)
2 oignons
3 étoiles de badiane
3 cm de gingembre
1 cuillère à soupe de graines de coriandre
1/4 de cuillère à café de piment (facultatif)
5 clous de girofle
1 bâton de cannelle
3 gousses de cardamome verte
1 cuillère à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de sauce nuoc mam
1 cuillère à soupe d'huile
1,25  ou 1,5 litre d'eau
Pour servir :
250 g de nouilles de riz larges
Pousses de haricots mungo ("soja")
Coriandre, menthe, oignon vert ciselé, piment, citron vert...

Dans la cocotte minute, faites chauffer l'huile. Placez les oignons pelés et coupés en deux la face coupée dans l'huile et laissez les "brûler" (dorer fortement) sans les bouger pendant 3 ou 4 minutes. Cela va donner bon goût et colorer le bouillon. Ajoutez le gingembre, les épices, remuez une minute puis ajoutez l'eau, le sucre, la sauce nuoc mam et les cuisses de poulet. Fermez la cocotte et faites cuire jusqu'à ce qu'elle siffle. Laissez la pression retomber. Si vous faites le bouillon à la cocotte classique, laissez mijoter au moins une heure.
Retirez les cuisses de poulet du bouillon, réservez les et filtrez le bouillon dans une autre cocotte. Gouttez-le et rectifiez l'assaisonnement si vous le souhaitez avec un peu de sel ou de sauce nuoc mam, du poivre...
Préparez la garniture :
Faites gonfler les nouilles dans l'eau bouillante 5 minutes ou comme indiqué sur le paquet et égouttez-les.
Ébouillantez les pousses de mungo dans une passoire.
Émincez l'oignon vert, effeuillez la coriandre, le piment.
Effilochez la chair des cuisses de poulet.

Pour servir :
Faites bouillir le bouillon.
Placez les nouilles dans le bol, la chair de poulet et les pousses de mungo (photos 2 et 3) et versez le bouillon brûlant dessus. Ajoutez les herbes, l'oignon vert ciselé et le piment. Pressez un peu de citron vert dans la soupe.
dégustez avec force "slups" parce que c'est difficile de faire autrement !




mercredi 20 décembre 2017

Orangettes confites

Une petite douceur pour les fêtes, c'est de saison !
Ces orangettes et citronettes résultent d'une action anti gaspillage et c'est carrément gourmand !
Pour un livre sur lequel j'ai travaillé, j'ai eu besoin de plusieurs oranges et citrons pour leur jus. Je les ai choisis bios comme toujours et je me suis dit, après les avoir pelés à vif que je ne pouvais pas jetter les écorces, c'était pêché ! ;-)
Alors je les ai mises de côté dans un sachet et quand j'ai eu le temps deux jours après, je les ai blanchies puis le lendemain, mises à confire enfin !
Il n'y a rien de compliqué dans ces opérations, elles prennent juste un peu de temps.
En effet, on blanchit les écorces 3 fois car cela permet de retirer l'amertume des écorces d'agrumes.
Ensuite les confire dans le sucre prend une demie heure environ et enfin, il faut 24 heures de séchage avant de (vraiment) pouvoir les déguster (même si vous en aurez grignoté avant, j'en suis sûre !)
Pour être honnête, j'avais dans l'idée de les recouvrir toutes de chocolat mais l'opération s'est révélée fastidieuse, ayant coupé un peu trop fin mes écorces et n'ayant pas le chocolat idéal. Ensuite, j'ai fait l'erreur de déposer mes orangettes sur une grille (mais quelle idée !!! je le sais pourtant que c'est sur du papier sulfurisé qu'on doit les déposer une fois trempées dans le chocolat !!!) et elles ne sont pas très "présentables"...








Allez hop ! la marche à suivre !

Des écorces d'orange, de citron, ou tout autre agrume à votre goût BIOS (indispensable !) (au moins 4 ou 5 oranges)
du sucre de canne en poudre
de l'eau

Préparez les écorces en pelant les fruits à vif. Ensuite, retirez la presque totalité du ziste, c'est à dire la partie blanche, très amère avec un bon couteau fin et bien aiguisé.
Plongez les écorces dans une casserole d'eau, portez à ébullition et maintenant à petit bouillon 3 minutes. Égouttez et remettez les dans de l'eau froide, répétez le processus encore deux fois (trois fois en tout donc).
Une fois les écorces blanchies, pesez-les. Pesez le même poids de sucre de canne.
Placez le sucre dans une casserole et ajoutez deux fois ce même poids d'eau et portez à ébullition. Ajoutez les écorces dans le sirop et laissez confire en remuant de temps en temps pour bien les immerger, pendant environ 40 minutes. Le sirop doit épaissir et les écorces devenir translucides.
Quand elles sont confites, retirez les écorces du sirop et coupez les en bâtonnets. Laissez les bâtonnets sécher sur une grille pendant 12 à 24 heures.
Bien sûr, on ne jette pas le sirop, il sera délicieux sur des yaourts, pour glacer un cake ou des biscuits, dans un lait chaud ou en "infusion" avec de l'eau chaude... Bref, vous aurez utilisé 100 % de vos fruits, et ça je trouve ça extrêmement satisfaisant !

S'offrent à vous deux possibilités maintenant :

Soit vous décidez de les tremper dans le chocolat fondu en les tenant par un bout ou bien totalement et en les sortant avec une fourchette. Disposez les orangettes sur un papier sulfurisé pour laisser le chocolat durcir avant de les stocker dans une boite en fer.

Ou alors, vous saupoudrez les orangettes avec du sucre de canne, remuez bien pour les enrober totalement et stockez également dans une boite en fer.








jeudi 14 décembre 2017

Soupe de lentilles corail et poulet à l'indienne

Aujourd'hui, je vous propose une belle soupe complète, avec de la viande, une fois n'est pas coutume. Elle sera aussi bien servie au déjeuner avec une salade, que le soir pour un repas complet mais néanmoins léger.
Une soupe de lentilles corail aux légumes et au poulet, qui mijote longuement ou bien à préparer en un rien de temps à la cocotte minute. 

Les lentilles fondent très vite à la cuisson et vont aider à obtenir une texture veloutée, avec de petits morceaux de légumes. Le poulet qui aura bien cuit sera facile à effilocher dans la soupe. 
Vous obtiendrez une belle assiette, parfumée d'épices indiennes chaudes et réconfortantes pour un repas qui réchauffe, au sens propre comme au sens figuré selon les épices que vous choisirez. 

Je vous donne la recette pour une cuisson traditionnelle mais vous pourrez la préparer à la cocotte minute si vous en avez une, la préparation n'en sera que plus rapide. Je l'ai d'ailleurs préparée ainsi mais il faut dire que dans ma famille, on a un modèle de cocotte minute particulier, l'auto-thermos, un engin historique qui cuit entièrement sous pression, et donc j'ai du mal à donner des temps de cuisson car ils sont encore plus rapides qu'avec une cocotte type Seb plus commune. à vous d'adopter le mode de cuisson dont vous avez l'habitude pour vos soupes avec légumineuses. De toute façon, dans cette recette, peu de chances de sur-cuisson, il faut justement que tout soit bien cuit. 

Allez hop, la recette ! 

Pour 4 personnes 

125 g de lentilles corail pesées dans un petit bol
2 blancs de poulet ou 3 hauts de cuisses sans la peau 
2 carottes 
1 poireau 
1 oignon 
2 gousses d'ail 
1,5 cuillère à soupe de curry (plus ou moins fort à votre goût, ou bien simplement du cumin si vous préférez) 
1 cuillère à soupe d'huile de tournesol 
sel, poivre 

Lavez, pelez et coupez les légumes en petits dés et émincez l'ail.
Dans la cocotte, faites revenir les légumes et l'ail dans l'huile chaude pendant 5 minutes. Ajoutez le curry et remuez pendant une minute ou deux le temps de les torréfier un peu. 
Ajoutez les lentilles, remuez et ajoutez 7 bols d'eau. Salez, poivrez et ajoutez les blancs de poulet dans la soupe. Couvrez votre cocotte et laissez mijoter pendant au moins 45 minutes. Si vous utilisez une cocotte minute, le temps de cuisson devrait être autour de 20 minutes environ. 
Quand la soupe est cuite (ou la pression descendue dans la cocotte et que vous pouvez l'ouvrir), prélevez les blancs de poulet et effilochez-les avec deux fourchettes sur une planche avant de remettre la chair dans la cocotte. 

Servez la soupe avec une belle cuillère de yaourt grec qui va adoucir le feu des épices, ou alors avec un peu d'oignon vert émincé et de coriandre (ou tout ça en même temps ! ) 




mardi 28 novembre 2017

Tarte fine aux pommes

Voici un grand classique de la pâtisserie française, la tarte fine aux pommes.
Très simple à faire, elle ne demande qu'un petit tour de main pour couper les pommes régulièrement et un petit truc pour la rendre croustillante et caramélisée comme il faut.

C'est un dessert parfaitement de saison en ce moment, qui s'adaptera aussi très bien à des poires.

Bien sûr vous pouvez vous lancer dans la réalisation de la pâte feuilletée maison... Perso, je n'ai jamais sauté le pas, les professionnels font ça bien mieux que moi. J'achète soit des rouleaux de pâte feuilletée PUR BEURRE (indispensable !!!) du commerce, ou encore les blocs de pâte feuilletée pur beurre également de notre ami picard spécialiste des surgelés qui est tout à fait parfaite à étaler soi même si on veut se donner un peu de peine pour du "fait maison" !

Pour couper les pommes, deux solutions : un couteau parfaitement bien aiguisé et un peu de patience, ou bien une mandoline et tout autant d'attention pour ne pas risquer l'accident.
Et pour la pâte croustillante et caramélisée, le petit truc, c'est de beurrer et saupoudrer de sucre le papier sulfurisé sur lequel vous viendrez poser la pâte.
Les pommes sont fondantes grâce à une "certaine" quantité de beurre, on ne peut pas dire que ce soit vraiment un dessert light, j'en conviens, mais il faut ce qu'il faut !
Bien sûr, on peut imaginer faire des tartelettes en découpant la pâte en petits cercles.

Et voilà, un dessert tout simple mais si bon, avec seulement 4 ingrédients, rapide à faire et qui fera son petit effet à table, vous m'en direz des nouvelles !



Allez hop ! la recette


Pour une tarte fine pour 6 à 8 personnes

1 pâte feuilletée pur beurre
3 belles pommes bios
4 cuillères à soupe de sucre de canne en poudre
60 g de beurre

Préchauffez le four à 200° C.
Beurrez un cercle de la même taille que votre pâte sur une feuille de papier sulfurisé (neuf, le papier, pas celui qui enveloppe la pâte) et saupoudrez ce cercle d'une cuillère à soupe de sucre.
Déposez la pâte sur ce cercle beurré et sucré.
Lavez les pommes, retirez le coeur avec un vide pomme puis coupez-les en deux dans le sens de la
hauteur (de la queue vers la base) pour obtenir une demie pomme avec un demi "tunnel" évidé.
Coupez les pommes posées à plat sur une planche en tranches fines et régulières (environ 1,5 mm). J'utilise des pommes bios pour ainsi garder leur peau qui donnera un joli dessin à la tarte, mais pelez-les si elles ne sont pas bios. (Je ne peux que vous encourager à ne consommer QUE des pommes bios, au vu du nombre de traitements qu'elles subissent, mais c'est une autre histoire)
Disposez les pommes en rosace sur la pâte en les faisant très légèrement se chevaucher entre elles mais sans faire se chevaucher les différentes rangées pour garder une épaisseur régulière. N'utilisez que les tranches les plus grandes, pas les entames que vous pouvez grignoter au fur et à mesure (plus les lamelles de pommes sont régulières, plus le résultat sera joli)
Parsemez régulièrement la tarte avec de tout petits dés de beurre et saupoudrez avec le reste de sucre de canne.
Placez au four pour environ 30 minutes jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée et les pommes confites dans le beurre et le sucre. Adaptez le temps de cuisson à votre four.
Laissez refroidir sur le papier et sur une grille avant de détacher la tarte de son papier.
Servez tiède, nature ou avec un peu de crème fraîche ou de glace vanille pour les plus gourmands.