vendredi 25 juillet 2014

Petits muffins cacao-pépites de chocolat presques végans


Envie d'une petite pâtisserie ?
Patatras, pas d'oeufs dans le frigo ?
Une solution s'offre à vous avec les recettes végans, c'est à dire sans produits animaux (beurre, lait, oeufs...).
Ici, du lait végétal et de l'huile de tournesol viennent remplacer les traditionnels oeufs et beurre.
Le petit plus, c'est qu'ils sont prêts en deux temps trois mouvements pour se faire plaisir au goûter ou au petit déjeuner !
La recette qui m'a été donnée par une amie, est tirée du fameux livre "Vegan" de Marie Laforêt un grand succès de librairie actuellement, mais j'y ai fait quelques petites modifications car je me suis retrouvée avec seulement une cuillère de cacao restante dans ma boite !
Pour les vrais végans, il faudra trouver une alternative au chocolat au lait... mais ça doit être possible. Pour ma part, je suis ouverte à la découverte de toutes les sortes de cuisines avec tout ce qu'elles peuvent m'apporter, sans prosélytisme pour une école ou une autre. J'espère qu'on saura me pardonner ces petits écarts !

Alors voilà ma version personnelle :
Le résultat m'a bien plu, moelleux et parfumé, légèrement croustillant quand ils sont encore tièdes. En plus, ils se sont très bien conservés 3 jours dans une boite en métal.



Allez hop, la recette !

Pour une dizaine de muffins :

120 g de sucre
10 cl d'huile de tournesol
1/4 de cuillère à café d'extrait de vanille en poudre
12,5 cl de lait végétal (ou de vache si vous n'êtes pas végan)
3 cuillère à café rases de levure chimique
1 pincée de sel
1 grosse cuillère à soupe de cacao en poudre
200 g de farine de blé
100 g de pépites aux 3 chocolats

Faire préchauffer le four à 180° C.
Mélanger dans un saladier le sucre, l'huile, la vanille. Ajouter le sel, la levure et le lait et mélanger. Ajouter la farine et le cacao en poudre puis finir avec les pépites de chocolat.
Préparer les moules à muffins en les garnissant de caissettes en papier. Y déposer la pâte et enfourner pour 25 minutes.
Laisser refroidir sur une grille.


vendredi 18 juillet 2014

Salade mexicaine toute légère aux crevettes !

Une forte envie de soleil, et à défaut de l'avoir eu dans le ciel jusqu'ici, j'ai décidé de le mettre dans une salade aux accents mexicains.
Une association de divers légumes comme le maïs, les coeurs de palmiers, l'avocat et de crevettes parfumées au piment et à l'ail. Et pour assaisonner le tout, une vinaigrette très légère à base de poivron et de coriandre.
Côté pratique, c'est presque une salade du placard : elle est préparée avec des conserves comme le maïs ou les coeurs de palmiers, un bocal de poivrons grillés conservés dans leur jus et si vous n'avez pas de crevettes fraîches sous la main comme moi ce jour là, des crevettes sous vide qu'on va juste faire sauter rapidement à la poêle pour les parfumer.
J'aime beaucoup utiliser ces poivrons déjà grillés, simplement conservés dans leur jus, ça fait gagner un temps fou dans la préparation, on peut toujours en avoir un bocal dans le placard. Autre avantage, c'est qu'ils sont cuits et sans peau et les personnes qui digèrent mal les poivrons habituellement les aiment bien. Je les trouve en général au rayon des produits kasher du supermarché.
Restent juste à trouver les avocats et la coriandre fraîche.

Le résultat, une salade pleine de peps et de couleurs, très fraîche et qui se conserve bien un jour au frais quand elle est assaisonnée.

Allez hop ! la recette !

Pour 4 personnes

1 bocal de poivrons grillés
1 boite de maïs en grain
1 bocal de coeurs de palmier
2 avocats
300 g de crevettes fraîches crues et décortiquées (ou en barquette déjà cuites)
1/2 bouquet de coriandre fraîche
2 gousses d'ail
1 piment rouge
1 cuillère à soupe d'origan séché
1/2 cuillère à café de paprika
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
3 cuillères à soupe d'eau
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre ou balsamique blanc
sel et poivre

Préparer la sauce :
Couper grossièrement un des poivrons du bocal et le mettre dans le bol haut du mixer plongeant (ou dans le blender). Ajouter deux cuillères à soupe d'huile d'olive, l'eau, le vinaigre, sel et poivre et la moitié de la coriandre fraîche. Mixer finement pour obtenir une sauce fluide. Réserver.
Couper le reste des poivrons en dés et les coeurs de palmier en rondelles.
Peler et découper l'avocat en dés. Rincer et égoutter le maïs. Mélanger tous les légumes.
Peler et émincer l'ail et le piment. Dans une poêle, faire chauffer une cuillère d'huile et y faire revenir l'ail, le piment, l'origan séché et les crevettes quelques minutes (si elles sont crues) ou quelques secondes si elles sont en barquette. Saupoudrer de paprika.
Dans le plat de service, verser un fond de sauce au poivron, ajouter les légumes et les crevettes. arroser encore d'un peu de sauce (ou la servir à part) et parsemer des feuilles de coriandre restantes.




vendredi 11 juillet 2014

J'ai testé pour vous : les Merveilleux de Fred

Voyez mon abnégation...
Voyez ma conscience professionnelle...
Voyez mon dévouement...
Voyez mon sens du sacrifice...

Ou plutôt voyez-y mon goût immodéré pour l'association "meringue-crème fouettée"...
J'ai déjà parlé de cette addiction dans le billet consacré à la pavlova, ou en citant l'Eton mess ou le vacherin glacé par exemple.

Et puis de toute façon, j'ai pas prévu de porter un bikini pour les vacances, ce sera plutôt chaussures de marche et parapluie !

Aujourd'hui, mes pas m'ont portée par hasard (si, je le jure, ce n'était pas prémédité !) devant la vitrine de la pâtisserie "Aux Merveilleux de Fred" dans le 5eme arrondissement de Paris.
J'avais déjà entendu parler de ces gâteaux traditionnels du Nord de la France, composés de meringue, de crème fouettée et de copeaux de chocolat pour le plus traditionnel d'entre eux. Ils portaient aussi un autre nom, bien moins joli et pas politiquement correct du tout quand j'étais petite : les "têtes de nègre", et franchement, je trouve le nom de Merveilleux bien plus joli ! En plus, avec le nom de mon blog, je ne pouvais pas y être insensible.
Fred (Vaucamps de son nom de famille) a créé les Merveilleux en 1985 déjà (et dire que je suis passée à côté depuis tout ce temps !) et maintenant il existe plusieurs adresses à Paris mais aussi à Lille, Metz, Bruxelles, Londres... Toutes les infos sur le site de Aux Merveilleux.

Passons à la dégustation :
Avec un petit thé, j'ai dégusté deux variétés des Merveilleux en format mini :
Le Merveilleux classique : crème fouettée au chocolat et copeaux de chocolat noir, et le Magnifique : crème fouetté au praliné et éclats d'amandes et noisettes caramélisés.

Une légèreté incroyable, une meringue ultra fondante, une crème fouettée légère et la touche plus ou moins sucrée de la couverture (les éclats d'amandes sont plus sucrés mais bien balancés par la crème qui l'est peu).
L'équilibre en sucre est bien maîtrisé contrairement à ce qu'on pourrait imaginer entre la meringue très sucrée, la crème très peu au contraire, et la couverture qui l'est plus ou moins.

Le Magnifique n'est pas sans rappeler (de loin) les fameux Mystères que j'aimais enfant, ce dessert servi dans les restaurants chinois, composé de meringue, glace vanille et éclats de praliné, mais en version "nuage" bien plus agréable !

Autant vous dire que j'ai immédiatement regretté de ne pas en avoir pris trois (pour goûter celui appelé Sans Culotte (crème fouettée au caramel et éclats de meringue cristallisée)).

Un vrai délice, à un prix tout à fait raisonnable de 1,5 € le mini, 2,95 € le format individuel et entre 14 et moins de 20 € pour 4 à 6 personnes ce qui est peu pour un gâteau de pâtissier à partager.

Bref, n'hésitez pas à faire une halte dans cette bonne adresse, ce que je ne manquerai pas de faire à nouveau pour ma part ! Et si vous avez un peu de temps, prévoyez un arrêt devant la boutique, car les gâteaux sont préparés en direct live dans la vitrine.